L'Investisseur Web #43

Attention à la déprime du vendeur... 😨

Hello et bon Mardi !

Tu t’es déjà demandé ce que tu ferais si tu vendais ton business, et que celui-ci te rapportait assez pour prendre 1 an, 5 ans ou 10 ans OFF ?

Et pourquoi pas ?

C’est le sujet du jour : comment préparer une revente.

Pas d’un point de vu financier ou stratégique, mais “psychologique”.

Pour éviter la “déprime du vendeur”.

Un vrai sujet.

Pas super sexy dans les bouquins, mais un vrai sujet.

Je te propose donc aujourd’hui un petit essai sur le sujet.

Sinon, comme chaque semaine, cet épisode regorge d’actu dans le monde de l’achat / vente de business en ligne.

Voici un aperçu :

  • La question du jour : certaines “techno” valent-elles plus cher à la revente ?

  • Shopify & Pinterest : un mariage qui fonctionne, et qui s’étend !

  • Comment valoriser et vendre un business Amazon FBA ?

  • Payer pour une newsletter, ça marche ? L’interview du DG d’une NL payée par 12 000 personnes….

  • Un tuto (efficace et complet) : comment transférer un nom de domaine suite au rachat d’un site ?

  • Espionner tout ce que font tes concurrents … via une seule app !

Bonne lecture et à mardi prochain !


😨 “J’ai vendu mon business… et maintenant, je fais quoi ??” Attention à la déprime du vendeur….

Il est important de bien planifier une exit. Pour cela, il y a des étapes à suivre bien décortiquées dans de nombreux articles sur la toile.

Mais un autre point souvent sous-estimé est l’importance de préparer l’après exit…

Au tout début de DotMarket, Mayane, mon associée, discutait avec un prospect sur la vente de son site (un site thématique musique, géré en parallèle de son activité de professeur).

Valeur du business : 130 000 euros.

Une somme conséquente. Peut-être pas “life changing” pour tout le monde, mais une jolie somme quoi qu’il arrive.

Nous en étions au tout début, donc nous nous attentions à beaucoup “d’objections” possibles sur la mise en vente : “je n’ai pas envie de vendre”, “le prix ne me convient pas”, “vous êtes trop jeunes sur le marché”, etc….

Ce qui a VRAIMENT poussé le vendeur à ne pas passer à l’action ?

La sensation de ne pas avoir de “plan” pour l’après.

Ses mots exacts furent “130 000 euros ? Wow, mais cela changerait beaucoup dans mon quotidien, je n’ai pas réfléchis à qu’est ce que je ferais de cet argent, de l’impact sur mon travail, il faut que j’y pense !”.

Nous n’avons jamais (ne jamais dire jamais, on ne sait jamais 😇😂 ) listé ce site.

Mais tu sais quoi ?

Ce vendeur avait RAISON !

Raison de ne pas vendre sans prendre le temps de réfléchir à l’après.

Car c’est une vraie question, et un vrai “sujet” trop peu souvent abordé dans le monde de l’entrepreneuriat. Celui de l’exit et de son impact sur le moral, la motivation, la vie quotidienne du vendeur ou de la vendeuse…

  • Que faire une fois l’argent sur ton compte ?

  • Que faire une fois la “charge mentale” envolée ?

  • Que faire une fois que ton calendrier est vidé d’un coup de son activité ?

  • Et tant d’autres questions….

Si tu as déjà lancé une activité à côté, ou que tu vends pour rejoindre un nouveau projet, la problématique est sûrement moindre pour toi..

Mais si, comme beaucoup de vendeurs / vendeuses, c’est une première fois pour toi, et que la somme tirée de la vente est une “grosse” somme (pour certain.e.s ce sera 50K pour d’autre le million…) qui vient impacter ton quotidien, réfléchir à l’après est un vrai sujet.

Et c’est le sujet du jour.

Disclaimer : ce sujet pourrait (et fait sûrement déjà) l’objet d’un livre entier. Mon but n’est donc pas de disserter pendant 150 pages, mais de poser quelques questions, de te partager quelques réflexions et idées pour avancer. Et si tu souhaites en discuter plus en détails, je serai ravi de le faire par email en retour à cette newsletter au de vive voix!

Les “idées” pour préparer ton exit au mieux

(Avant) Prendre le temps de décider si tu as VRAIMENT envie de vendre.

First things first. As-tu VRAIMENT envie de vendre ? L’envie de la jolie exit financière est une chose. L’ego boost de la vente aussi. Mais as-tu vraiment envie, au plus profond de toi, de laisser ton projet partir entre les mains de quelqu’un d’autre ?

Tu passes forcément par des étapes où la vente semble être une solution. Mais est-ce une solution court ou long terme ? Vendre est un acte “irrévocable”. La décision mérite donc de bien y réfléchir en amont.

(Avant) Planifier.

Les meilleures ventes sont celles anticipées, préparées, planifiées. Celles que tu as le temps de t’approprier. Un peu comme les meilleurs plats sont ceux qui te cuisines sans avoir faim mais en te réjouissant du résultat final au lieu de penser à chaque minute à quand tu pourras enfin te rassasier... La meilleure vente est celle que tu prépares sans être dans le rush et le besoin de vendre.

Tu peux planifier :

  • La date voulue de revente.

  • Le prix “souhaité”.

  • Le profil d’acheteur ou acheteuse recherché.e.

  • Le type d’accompagnement attendu.

  • Etc…

(Avant) Réfléchir à ce que tu feras de tes journées…

Comment passer de X heures par jour à penser et agir sur ton business à …. plus rien ?

Bien sûr, si tu as déjà un autre site à développer, la bascule devrait être rapide. Mais si ce n’est pas le cas… Attends-toi à un petit “choc” en réalisant à quel point la vente d’un projet peut venir libérer du temps d’action, mais aussi - et c’est parfois le plus dur à gérer - du temps de cerveau !

Cerveau qui a désormais plus de temps pour penser, cogiter… Du temps pour penser à des choses positives (comme la suite), mais aussi pour potentiellement te faire stresser vis à vis de l’inaction ! Réfléchir à ce que tu feras de tes journées est donc une étape importante.

et te fixer un challenge ?

Chacun a ses moteurs. Le mien, c’est le challenge. J’ai toujours besoin d’avoir un objectif qui me tire vers le haut. Cela peut-être un projet pro, ou un projet perso !

Courir un marathon, apprendre à jouer d’un instrument, devenir prof de yoga…. Autant d’activités qui demandent, pour être réalisées, un sacré entraînement et du temps. Mais de jolis objectifs, qui rempliraient à coup sûr pas mal de journées et de temps de cerveau !

(Avant) Budgétiser.

Encaisser une jolie somme et ensuite ?

L’argent est souvent tabou. Il ne devrait pas. Que tu encaisses 50K ou 1M, il est important de te demander ce que tu vas faire de cet argent. Comment tu vas “remplacer” ton revenu mensuel pour les mois ou années à venir en budgétisant l’utilisation de l'a somme perçue.

Vas-tu réinvestir ? Si oui, dans quoi ? Vas-tu te verser un salaire chaque mois ? Vas-tu juste tout dépenser jusqu’à ce qu’il soit temps de reprendre un boulot ou relancer un projet ? Si choix du projet, à quel moment faudra-t-il commencer à le lancer pour éviter la période “sans argent” ?

Bref, comme d’hab, l’argent est un gros sujet. Et il faut l’aborder.

(Après) Ralentir.

C’est cliché…. Mais ralentir est un moyen très efficace de ne pas te faire embarquer dans un roller coaster d’émotions et de “garder le contrôle” sur tout ce qui peut se passer dans ta tête avant, pendant et après une vente.

Ralentir. Faire une pause. T’accorder une (vraie) pause. Pause que tu n’as peut-être pas prise depuis un bon moment (feeling guilty? 😉 ) pour digérer ce qu’il se passe, et prendre le temps de réfléchir à la suite. Pas UNE suite. Mais LA suite qui TE conviendrait.

Avant de ré-accélérer ?

Entrepreneur.e un jour, entrepreneur.e toujours ! Il serait utopique de penser qu’une fois l’exit passée, tu vas pouvoir te “contenter” de ce succès, et pouvoir passer l’année qui vient, ou les 10 prochaines, à te là couler douce !

Non. Préparer l’après, c’est aussi accepter que l’envie de replonger (plus ou moins vite), fait partie de l’aventure ! L’intérêt de la ‘pause” mentionnée juste avant, c’est justement de te permettre de pouvoir ré-accélérer au “bon moment” et pas juste par “besoin”.

Tu me suis ? 😊

(Après) Oser te faire plaisir.

Tu peux ici penser au petit craquage financier totalement permis bien sûr !

Mais aussi au temps désormais disponible pour faire, voir, partager plus de temps et de choses dont tu te serais peut-être, privé.e ces derniers mois ou dernières années ?

Accepter d’écouter (et de satisfaire) tes envies fait partie du processus ! Sans culpabilité.

(Avant, pendant, après) En parler à tes proches, à des conseillers, à des partenaires

Le dialogue reste ne source incroyable d’obtention de retour d’expériences, mais pas que ! Mettre des mots sur les doutes, les peurs, mais aussi les envies, les sources d’excitation est une phase clé de l’apprivoisement de tes sensations et émotions.

En parler à un entourage professionnel (conseillers, partenaires), à des mentors (ayant peut-être vécu cette situation), à un professionnel de santé (psy) mais aussi à des proches (partenaires, enfants, amis) pour les inclure dans ta réflexion et ton cheminement (au lieu de les couper, comme on peut avoir tendance à le faire en pensant les “protéger”) te permettra de ne pas te transformer en cocotte minute, mais d’évacuer au fil des jours la pression possible et de transformer tes émotions en réflexions pour avancer.

Le mot de la fin (pour le moment)

Il me vient encore tellement de choses sur ce sujet … Mais je vais stopper là pour cette fois.

Comme évoqué plus haut, poursuivre le débat ou entamer la discussion sur ce sujet sera toujours un plaisir, n’hésite donc pas à répondre à ce mail, à commenter, ou à me contacter sur LinkedIn pour échanger, et qui sait, préparer ta future exit !

A bientôt.


🤓 Une question ? J’y réponds la semaine prochaine dans cette Newsletter !

Tu as une question sur les sujets liés à l’achat ou la revente d’un business digital ? Tu peux désormais là poser directement ici, et RDV la semaine prochaine pour les réponses :-) ! Je ne pourrai pas toujours inclure toutes les Q&R dans l’épisode, mais je répondrai toujours au moins en privé à celles soumises !

La question du jour d’'Emmanuelle : Comment se valorise la technologie utilisée pour bâtir le site (custom code vs solution no-code personnalisée ex. Bubble vs solutions pré-fabriquées à personnaliser ex. Shopify, Sharetribe pour les marketplaces, etc) ?

On voit sur Microacquire des valorisations de sites qui paraissent très élevées par rapport 1° aux revenus affichés (parfois le prix demandé est largement supérieur au revenus de l’année) 2° aux solutions techniques utilsées (qui ne semblent pas forcément requérir une compétence technique confirmée).

Au moment de la construction d’un site, est-il plus stratégique - d’un point de vue revente éventuelle - d’utiliser une solution « grand public » (ex. Shopify) qui demandera moins de compétences techniques au repreneur ?

Réponse : une réponse qui mériterait un épisode entier de No Code & Money ! C’est d’ailleurs ajouté aux sujets à aborder, car sur ce type de débat, le regard et l’expertise No Code de mon pote Milan sont de très gros bonus !

Mais voici je l’espère un premier niveau de réponse, point par point :

  • Concernant les prix pratiqués sur MicroAcquire : MicroAcquire est une marketplace “publique”. Ce sont donc les vendeurs qui dictent les prix, aucune validation de la part de la plateforme n’est effectuée (contrairement à Empire Flippers, ou à DotMarket par exemple où le prix est déterminé suite à audit). Par conséquent, les prix sont souvent non justifiés tu as raison, car ils sont uniquement basés sur l’envie, au moment de la mise en vente, du vendeur.

  • Concernant la technologie : ce choix a surtout un impact en fonction du profil de l'acheteur. Plus la techno est faite "maison", moins il y aura d'acheteurs possibles capables de reprendre le flambeau facilement. Plus la techno est grand public (WP, shopify) plus il y aura d'acheteurs en bout de course. Avec le no code, c'est pareil, on en débat souvent avec Milan, il va y avoir des techno dominantes, ce n’est pas encore super clair même si des tendances se dessinent, mais de sûr, les grosses techno se vendront mieux. Pas forcément plus cher, mais "mieux", plus vite, etc car audience plus grande :-)

Le choix initial de la technologie est donc crucial, mais.... pas bloquant.

Une bonne techno "peu connue" si elle permet de faire le meilleur projet sera parfaite. L'audience acheteuse sera plus limitée, mais sûrement plus qualitative (sans tomber dans l'ultra niche du fait maison par exemple qui là peut VRAIMENT poser souci….)

En espérant avoir répondu en partie déjà et en attendant un débat plus riche avec Milan :-)


✅ Les actualités marquantes & intéressantes de la semaine :

Une sélection de news courtes avec le lien pour en savoir plus si le sujet t’intéresse :

Shopify & Pinterest : un mariage qui fonctionne, et qui s’étend !

Le SEO c’est bien, mais allier SEO et un autre canal d’acquisition c’est encore mieux ! Pourquoi pas le Social Media, et pourquoi pas Pinterest ? En tout cas, si tu opères un business sous Shopify, Pinterest et Shopify font tout pour te '“faciliter” le travail (et gagner de l’argent au passage of course) en élargissant son intégration à 27 nouveaux pays dont … la France bien sûr !

Pinterest en a profité pour enrichir son “offre” de mises en avant des produits, de présentation du catalogue et autres petites choses sympa pour optimiser ton expérience de vendeur ou vendeuse et celle des utilisateurs de la plateforme.

Comment vendre un business Amazon FBA (Interview de l’ex-fondateur de Lazada, et créateur de Branded)

Une excellente interview réalisée par Sylvain Boutry de Jamz, qui plus est en Français, ce qui est très très rare quand on parle d’Amazon FBA ! L’expérience de Pierre Poignant, ancien de Lazada (pré-maxi revente), et fondateur de l’agrégateur Amazon FBA Branded est vraiment intéressante.

Il y aborde notamment la question de la préparation à la sortie d’un business de ce type, la valorisation d’une activité Amazon FBA, les modèles de passation sur ce type de business, la préparation à l”après” vente (et son impact psychologique, cf sujet principal de cet épisode), et bien entendu son business (Branded) qui explose sur la niche Amazon FBA et a déjà levé 150 millions d’euros pour procéder à des rachats ciblés…

Payer pour une newsletter, ça marche ? L’interview du DG d’une NL payée par 12 000 personnes.

En préparation de l’épisode #3 No Code & Money qui sort ce jeudi (et qui parle, suspense …. de newsletters !) voici une super interview du Directeur Général de la NL la plus payée de France (je pense pas me mouiller en disant ça) : Brief.me.

Au programme :

  • La genèse de Brief.me et pourquoi avoir choisi de parler d’actu en 5 minutes.

  • Le choix du modèle économique payant et pourquoi c’est le JUSTE choix pour Brief.me

  • Le fonctionnement de la newsletter au quotidien et la répartition des rôles dans l’équipe Brief.me.

  • L’utilisation de la data quand on est une newsletter.

  • Les enjeux de Brief.me pour 2021 et les années à venir.

Inspirant si tu rêves aussi de créer une NL payante qui soit lue, et payée ;-) !

Tuto (efficace et complet) : comment transférer un nom de domaine suite au rachat d’un site ?

Point promo : sur DotMarket, nous nous occupons de TOUT, dont cette étape ;-) !

Mais si tu fais un achat en direct, alors anticiper ce petit point technique est un bon atout pour gagner du temps lors de la migration du site et le transfert du nom de domaine ! Une vidéo efficace et couvrant tous les “cas” possibles par avid Chelly, master es NDD en France.

Espionner tout ce que font tes concurrents … via une seule app !

C’est la promesse de Competitors.app (lien non affilié), une application qui te permet de suivre ce qu’il se passe chez tes concurrents : nouveau lien, nouvel article de blog, nouveau partage sur les réseaux sociaux, mais également … l’apparition de nouveaux concurrents sur une liste de mots clés visés.

J’ai démarré le test il y a quelques jours, 15 jours sont offerts pour voir ce que cela donne. Au premier regard, pratique. Le prix, $9,99 par concurrent à suivre. Plutôt abordable à mon goût.

Attention au surplus d’informations par contre, et attention à ne pas tomber dans la “copie” systémique. Il y a une vraie différence entre reverse engineerer et copier un concurrent ;-) !


Merci pour ta lecture ! Si tu n’es pas encore inscrit.e sur notre Liste D’Investisseur.e.s, pense à le faire juste ici pour être informé.e en priorité des prochains sites à vendre sur la plateforme !

Et RDV Mardi Prochain pour un nouvel épisode, d’ici là, bonne semaine à toi, et merci à celles et ceux qui chaque semaine prennent le temps de nous adresser un petit message, email ou partage de soutien ! It does make a difference 🥰 !

Share