L'Investisseur.e Web #57

Les meilleures niches pour lancer (ou acheter) un site affilié

Hello et bon mardi à toi !

Tout juste de retour de vacances, l’une de mes premières actions est … de reprendre la rédaction et l’envoi de cette newsletter ! J’espère que tu as pu profiter de quelques jours (ou semaines !) de coupure, ou que c’est prévu pour dans pas longtemps.

On sous-estime tellement le pouvoir régénérateur mental, physique et émotionnel d’une VRAIE coupure ! Moi le premier d’ailleurs…

Après 8 jours en Corse et 3 jours de bivouac dans les Vosges, mon cerveau est “reset” et je suis au taquet pour reprendre mes activités. Alors sans plus attendre, voici le programme pour ce 57 ème épisode de l’Investisseur.e Web :

  • Side project ou temps plein direct ? Que choisir pour ton prochain projet ?

  • Les meilleures niches pour lancer (ou acheter) un site affilié

  • Acheteur de site de contenu : tu vas avoir de la concurrence (en plus) !

  • Une marketplace pour faciliter les rencontres entre investisseurs et opérateurs ?

  • Comment sortir du lot sur un marché concurrentiel ?

Bonne lecture !


🤔 Lancer ton business : faut-il quitter ton job ou faire ça en side project ?

Une bonne question posée par IndieHackers (qui va servir de base à cette section) et que j’évoque souvent avec des ami.e.s ou des rencontres à qui je raconte mon propre parcours d’entrepreneur.

Faut-il faire all-in ou est-il plus stratégique de démarrer tout en bossant à côté ?

Les considérations

  • Finances personnelles : de combien as-tu réellement besoin pour vivre (et pas forcément sur-vivre) au quotidien ? Combien de temps tes économies tiendraient si tu démissionnes aujourd’hui ? Mais aussi combien “attends-tu” niveau revenu de ce futur projet et en combien de temps ?

  • Finances professionnelles : de combien as-tu besoin pour lancer le projet ? Peux-tu tout faire toi même, ou devra-tu sous-traiter, embaucher, acheter, investir, etc… ?

  • Le temps : as-tu le temps disponible pour gérer un projet en parallèle de ton emploi ?

  • Les compétences : as-tu toutes les compétences requises pour lancer le projet auquel tu penses ou auras-tu besoin d’une période de formation initiale ?

  • L’équipe : peux-tu lancer ce projet seul.e ou auras-tu besoin d’être entouré.e ? Quelles seraient les réponses de ces personnes aux questions que tu lis actuellement ? L’alignement des considérations est important dans l’association !

  • Les responsabilités : en dehors de ton boulot, as-tu d’autres responsabilités : famille, emprunt à rembourser, personnes à charge, ou autres ?

  • Le modèle économique : en fonction du modèle, l’investissement (temps, argent, énergie) initial peut varier fortement et l’atteinte de la rentabilité avec !

  • L’urgence de démissionner : ton job est-il atroce ? Malsain ? L’urgence de partir de ton taf actuel est-elle si forte ? Si oui, évidemment que l’option démission prendra du poids. Sinon….

  • Le timing : certaines idées ont besoin d’être déployées “maintenant” pour réussir. D’autres sont evergreen. Quid de la tienne ?

La réponse courte

Evidemment, la réponse dépend amplement de … toi !

Mais pour beaucoup d’entrepreneurs (cf la liste proposée par IndieHackers dans leur article), le chemin le plus sécurisant reste de démarrer en side avec un goal précis en tête synonyme de bascule.

Cet objectif pouvant être un capital financier mis de côté, un degré de validation du projet, un degré d’avancement de celui-ci, etc.

Pour ma part, la bascule a été l’atteinte d’un revenu proche ou équivalent à ce que je touchais en tant que salarié. J’ai démissionné une première fois en 2013, mais à l’époque, mes sites ne généraient que 40% de ce que je touchais en tant que salarié….

J’ai donc fait marche arrière et pris un nouveau boulot. Pendant 6 mois, le temps de monter à 80%. C’est ce “cap” qui m’a permis de quitter définitivement mon job en ayant plus confiance en moi et en état rassuré financièrement.

Il aura donc au final fallu environ 1 an et demi avant que je me sente assez en confiance pour passer de side project à full-time project !

Ce qui est certain, c’est que tous les projets ne sont pas “égaux”. Que certains mériteront ou nécessiteront toujours d’y être à temps plein pour avoir une chance de réussir tandis que d’autres seront bien plus simples à gérer en side pour une période plus ou moins longue.

C’est évidemment le cas des sites internet. La grande majorité des petits à moyens sites, et même certains plus gros, peuvent amplement être managés et développés avec un temps relativement restreint par semaine. Surtout pour un site affilié, qui va te demander moins de temps de gestion logistique qu’un site dropshipping ou e-commerce.

Mais la question du “kiff” est aussi importante, pour certaines personnes, cumuler deux “jobs à temps plein” ne sera pas un souci si le 2nd apporte autant de récompense financière que de plaisir. Dans un cas comme ça, qui est un peu le cas “idéal” (argent + plaisir), les règles “classiques” ont tendance à vite être futiles…


🤓 Une question ? J’y réponds la semaine prochaine dans cette Newsletter !

Tu as une question sur les sujets liés à l’achat ou la revente d’un business digital ? Tu peux désormais là poser directement ici, et RDV la semaine prochaine pour les réponses :-) ! Je ne pourrai pas toujours inclure toutes les Q&R dans l’épisode, mais je répondrai toujours au moins en privé à celles soumises !


✅ Les actualités marquantes & intéressantes de la semaine :

Une sélection (courte cette semaine) de news toutes aussi courtes avec le lien pour en savoir plus si le sujet t’intéresse :

300 sites analysés pour déterminer les meilleures niches pour un site affilié

C’est le travail gigantesque livré par Matt Diggity et relayé par Investing.io. 300 sites vendus sur Empire Flippers et décortiqués (revenu, trafic, liens, etc) pour identifier les “niches” à fort potentiel. Voici un petit aperçu / résumé de son étude :

Tu peux lire la version complète dans l’article paru sur son blog.

Acheteur de site de contenu : tu vas avoir de la concurrence (en plus) !

Un autre article relayé par l’excellente newsletter d’Investing.io et paru sur le blog d’Empire Flippers, consacré cette fois à une tendance “nouvelle”. Après avoir écumé les listings de business Amazon FBA, les agrégateurs (Thrasio étant le plus connu d’entre eux) s’attaquent désormais à l’achat de sites de contenu.

Pourquoi ? Cet article l’explique très bien. Les agrégateurs ont à la fois besoin des listings, mais aussi des audiences pour envoyer du trafic sur Amazon et booster leurs performances / rankings sur la marketplace. Racheter des sites de contenu est un excellent moyen d’arriver à leur fin. Mais aussi un bon moyen de “piquer” des ventes à la concurrence ;-) (je te laisse découvrir l’analyse complète dans l’article).

Si leur appétit et pouvoir d’achat est aussi costaud que pour les marques FBA, nul doute que cela risque de contribuer à l’augmentation des prix de ces sites déjà parmi les plus chers (cf rapport d’empire flippers sur les prix moyens du marché) … A suivre !

Une marketplace pour faciliter les rencontres entre investisseurs et opérateurs ?

Voilà un projet qui est dans nos cartons depuis de longs mois sur DotMarket… Un espace qui permettrait de simplifier la rencontre et la collaboration entre des investisseurs disposant du capital et des opérateurs inscrits sur nos listes disposant du temps et des compétences.

La demande est là, reste à “créer” cet espace, le structurer, le sécuriser… Alors forcément, quand un podcast abordant cette idée est publié, ça m’intéresse !

Michael Bereslavsky, du fonds d’investissement Domain Magnate évoque et décortique cette idée, en creusant la possibilité d’en faire un “vrai business” à part entière.

PS : d’ici quelques semaines, tu recevras un email dédié à ce sujet pour te questionner sur tes attentes possibles sur ce type de projet. En attendant, si l’idée t’intéresse, tu peux m’envoyer un petit mail, je prendrai contact avec toi en priorité le moment venu !

Comment sortir du lot sur un marché concurrentiel ?

Un article un peu différent pour finir cette sélection mais ô combien important à mes yeux, raison de son partage ici…. Comment sortir du lot. Toi, ton site, tes produits, ta marque…

Peu importe ce que tu cherches à mettre en avant, dans ce monde où le “bruit” est devenu un élément du quotidien, te faire remarquer, te distinguer, peut ressembler à un combat perdu d’avance. Surtout si tu es une chouille introverti.e..

Cet article devrait nourrir ta réflexion et tes idées. Il est en plus bourré de petits exemples sympa à découvrir pour réaliser à quel point “tout est possible”. Bonne lecture !


Merci pour ta lecture ! Si tu n’es pas encore inscrit.e sur notre Liste D’Investisseur.e.s, pense à le faire juste ici pour être informé.e en priorité des prochains sites à vendre sur la plateforme !

Et RDV Mardi Prochain pour un nouvel épisode, d’ici là, bonne semaine à toi, et merci à celles et ceux qui chaque semaine prennent le temps de nous adresser un petit message, email ou partage de soutien ! It does make a difference 🥰 !

Share